Sources : en particulier l’ADEME sur http://www.ademe.fr/mediatheque

 

Cycle de vie : L’analyse de cycle de vie (LCA – Life-Cycle Analysis) est une technique servant à évaluer les aspects environnementaux et les impacts potentiels associés à un produit, un procédé ou un service : en compilant un inventaire des entrées d’énergie et de matière et des émissions vers l’environnement, en évaluant les impacts environnementaux potentiels associés à des entrées et des émissions identifiées, en interprétant les résultats pour pouvoir prendre une décision mieux informée. Source : PlasticsEurope

Développement durable (DD) : Il s’agit d’un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Appliqué à l’économie, il intègre trois dimensions : économique (efficacité, rentabilité), sociale (responsabilité sociale) et environnementale (impact sur l’environnement).

Eco-responsabilité : L’éco-responsabilité consiste à intégrer les préoccupations environnementales et sociales dans la gestion du patrimoine et le fonctionnement des administrations publiques. La crédibilité de la dynamique engagée par la stratégie nationale de développement durable (SNDD) nécessite que l’Etat s’applique à lui-même les démarches qu’il entend promouvoir auprès des autres acteurs. Ainsi, l’Etat doit veiller à prendre en compte les impacts économiques, sociaux et environnementaux de chacune de ses actions.l’environnement).

Economie solidaire : Elle privilégie les actions sociales et environnementales par rapport aux objectifs commerciaux et financiers : la microfinance (le crédit de solidarité), les systèmes d’échanges locaux, l’épargne ou l’investissement solidaire, le commerce équitable, les entreprises d’insertion font partie de l’économie solidaire.

Empreinte écologique : Outil de mesure de la pression qu’exerce l’homme sur la nature, qui évalue la surface productive nécessaire à une population pour répondre à sa consommation de ressources et à ses besoins d’absorption de déchets.

Greenwashing (verdissement d’image) : Terme utilisé par les groupes de pression environnementaux pour désigner les efforts de communication des entreprises sur leurs avancées en terme de développement durable qui ne sont pas forcément accompagnés d’actions à la hauteur de cette communication.

Principe de précaution : La précaution renvoie à la prudence dans l’action. La précaution désigne « l’ensemble des dispositions prises pour éviter un mal ou atténuer l’effet » et cela avant qu’il ne soit trop tard. La « précaution » est souvent appliquée de manière restrictive, lorsqu’il s’agit de renoncer à un projet en l’absence de connaissance des risques encourus ou compte tenu d’impacts jugés insurmontables. Appliqué de façon positive et dynamique, ce principe conduit à s’orienter vers une démarche « raisonnée » : programmation financière intégrant tous les coûts (fonctionnement, coûts environnementaux et sociaux), arbitrage entre des besoins et les risques, mise en place d’un système de suivi et d’évaluation, définition de mesures correctives ou d’accompagnement, recherche de solutions alternatives, etc.

Principe de prévention : Le recours à des solutions curatives, lorsqu’elles existent, ou les nécessités de remises en conformité, se révèle souvent plus coûteux que les actions préventives, à la fois sur le plan financier et sur le plan politique. En pratique, l’application du principe de prévention conduit à intégrer en amont d’un projet, dans sa phase de conception, des options techniques ou organisationnelles qui permettront un gain économique ou environnemental.

Energies renouvelables / non renouvelables : Désignent la nature des ressources naturelles utilisées par les activités humaines. Les ressources renouvelables sont celles disponibles en abondance et qui semblent inépuisables (l’énergie solaire par exemple), tandis que les ressources non renouvelables sont celles dont le rythme d’utilisation excède celui de leur régénération naturelle (les énergies fossiles, dont le rythme de renouvellement s’étend sur des millénaires, sont considérées comme non renouvelables).